Retour

Le Layon : un terroir et un cadre idéal pour la vigne

Le Layon se situe à la césure de deux entités géologiques majeures en Anjou : le bassin armoricain à l’Ouest et le bassin parisien à l’Est.

Cette faille géologique se traduit dans le paysage par des coteaux parfois escarpés et orientés au Sud qui permettent la culture de la vigne en terrasses. Le vignoble bénéficie ainsi d’un sol nourricier, mélange de schiste, d’argile et silice. On parle même ici du Layon noir.

Cependant, le terroir ne peut rien sans sans la donne climatique. Le Layon bénéficie du climat océanique tempéré de l’Anjou, la fameuse douceur angevine évoquée dans la littérature par Joachim du Bellay et Julien Gracq. La faille géologique, la Loire ainsi que les barrières montagneuses au nord des mauges contribuent à créer un micro-climat où les précipitations sont faibles et l’ensoleillement plus important qu’ailleurs.

Ce même soleil de fin octobre et novembre, couplé à l’action humide des brumes matinales permet le développement du fameux « botrytis cinerea ».

La pourriture noble, bien connue des vignerons, se développe de façon parasitaire sur le fruit. Elle a pour effet positif de concentrer le sucre à l’intérieur des grappes et d’agir sur l’arôme des vins. Le terroir et les effets de la nature contribuent ainsi directement à la conception des vins blancs, rouges et rosés d’Anjou.